Gran Turismo Sport
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

le paranormal

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty le paranormal

Message par Faust le Ven 28 Jan - 13:13

Rappel du premier message :

bonjour a vous alors ma passion c'est le paranormal et l'inexpliqué et l'inexpliquable ainsi que les phenomenes climatique (ex:déréglement climatique;inversion de poles;seisme;super volcan etc)
si ce sujet vous interresse laissez un petit message sur ce post est je posterai des sujets vraiment...etrange
amicalement anto
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas


le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Mer 9 Fév - 13:30

Aldébaran est une "naine" rouge?

L'atmosphère de mars se vaporiserait?

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Coin Coin le Mer 9 Fév - 16:30

Le probleme de Mars c'est qu'elle pas n'as plus champ magnétique. Les vents solaire ( particules charger électriquement) ne sont donc plus dévié et frappe de plein fouet les gaz de sont atmosphère qui s'éparpille dans l'espace donc plus d'atmosphère pour protéger des rayons du soleil.
Coin Coin
Coin Coin
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1043
Localisation : Val-d'oise
Humeur : On se fume un pétard!!
Date d'inscription : 18/09/2009
Masculin Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Papy02 le Mer 9 Fév - 16:51

@Gismo a écrit:Aldébaran est une "naine" rouge?

L'atmosphère de mars se vaporiserait?

Aldébaran est une géante rouge de magnitude 0,86 et de type spectral K5III, ce qui signifie qu'elle est orangée, grande et qu'elle a quitté la séquence principale après avoir utilisé tout son hydrogène. Maintenant, elle brûle essentiellement de l'hélium et s'est étendue en atteignant un diamètre approximatif de 6,1×107 km, soit environ 44,2 fois celui du Soleil. Elle a une compagne, une naine rouge de type M2, difficile à voir car de faible magnitude (13).


Comparaison de la taille d'Aldébaran et de celle du Soleil
Du fait de son grand diamètre, la température de surface de l'étoile est faible (3 400 K). Elle nous est distante de 65 années-lumière environ. Le satellite Hipparcos l'a située à une distance de 20,0 pc (65,1 al) et sa luminosité est 150 fois plus grande que celle du Soleil. Lorsqu'on tient compte de sa magnitude et de sa distance, elle est la treizième étoile la plus brillante dans le ciel. C'est une étoile faiblement variable de type pulsante ; sa magnitude varie d'environ 0,2 unité.
En 1997, on détecta autour d'elle ce qui pourrait être une grosse planète ou une petite naine brune avec une masse minimum de 11 fois celle de Jupiter et orbitant à une distance de 1,35 ua.
Aldébaran est une des étoiles les plus faciles à situer dans le ciel, partiellement à cause de sa luminosité et partiellement à cause de sa relative proximité avec l'un des astérismes les mieux connus : Aldébaran est la première étoile brillante que l'on trouve en suivant les trois étoiles de la ceinture d'Orion (de gauche à droite dans l'hémisphère nord et de droite à gauche dans l'hémisphère .

le paranormal - Page 5 Aldaba10

______________________________________
Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr de celle qui vient en premier.”
Albert Einstein


le paranormal - Page 5 Banniy10

Mon Garage
Papy02
Papy02
Admin
Admin

Nombre de messages : 4884
Localisation : Picardie
Humeur : avec le temps
Date d'inscription : 01/03/2009
Masculin Age : 71

http://deneb02.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Papy02 le Mer 9 Fév - 17:00

le paranormal - Page 5 Mars10

Moins grosse, mais je la voie comme ça dans mon télescope

le paranormal - Page 5 Mars210
le paranormal - Page 5 M14_3110
le paranormal - Page 5 Olympu10
le paranormal - Page 5 Figure10

______________________________________
Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr de celle qui vient en premier.”
Albert Einstein


le paranormal - Page 5 Banniy10

Mon Garage
Papy02
Papy02
Admin
Admin

Nombre de messages : 4884
Localisation : Picardie
Humeur : avec le temps
Date d'inscription : 01/03/2009
Masculin Age : 71

http://deneb02.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Papy02 le Mer 9 Fév - 17:33

@Coin Coin a écrit:Le probleme de Mars c'est qu'elle pas n'as plus champ magnétique. Les vents solaire ( particules charger électriquement) ne sont donc plus dévié et frappe de plein fouet les gaz de sont atmosphère qui s'éparpille dans l'espace donc plus d'atmosphère pour protéger des rayons du soleil.

Sur la forme tu as raison Clément, mais sur le fond c'est bien plus compliqué.

Les éléments minéraux et chimiques n'ont pas eu effet de la même manière que sur la Terre, Mars étant plus petite et plus prés du soleil, il y a eu un cumul de combinaison chimique à l'intérieur de la planète et que le noyau ne soit pas si dense que celui de la Terre pour engendrer un champ magnétique, capable de véhiculer des composants pouvant retenir l'atmosphère.

Il y a environ 4,5 à 4,4 milliards d'années, la surface solide de la planète dut recevoir en pluie la vapeur d'eau atmosphérique condensée, qui réagit avec le fer contenu dans les minéraux chauffés pour l'oxyder en libérant de l'hydrogène H2, lequel, trop léger pour s'accumuler dans l'atmosphère, s'échappa dans l'espace. Ceci aurait conduit à une atmosphère primitive où ne subsistèrent plus que le CO2, le N2 et le SO2 comme constituants majoritaires de l'atmosphère martienne primitive, avec une pression atmosphérique totale alors plusieurs centaines de fois supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui — la
pression standard actuelle au niveau de référence martien est par définition de 610 Pa.

le paranormal - Page 5 Caillo10le paranormal - Page 5 M08_0810

______________________________________
Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr de celle qui vient en premier.”
Albert Einstein


le paranormal - Page 5 Banniy10

Mon Garage
Papy02
Papy02
Admin
Admin

Nombre de messages : 4884
Localisation : Picardie
Humeur : avec le temps
Date d'inscription : 01/03/2009
Masculin Age : 71

http://deneb02.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Mer 9 Fév - 18:08

merci a toi papy pour c'est precision!
amicalement anto

le paranormal - Page 5 320px-10
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Jeu 10 Fév - 2:02

Superbes photos cheers et merci pour les explications Very Happy

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Jeu 10 Fév - 16:43

l'amiral byrd

Un monde à l'intérieur de notre terre existerait avec deux entrées : une au pôle nord et une autre au sud (Arctique et en Antarctique). Des Mayas et Atlantes s'y seraient réfugiés lors d'un précédant déluge et y demeureraient toujours. Des images satellites montrent des dépressions mystérieuses. Passage possible de certains Ovnis ?

le paranormal - Page 5 30761010

Byrd entre à l'Ecole Navale en 1908 et y est diplomé. En 1912, il s'engage dans la Marine US où il est affecté en service à bord du USS Kentucky, puis sur le USS Wyoming. Le sauvetage d'un marin à Santo Domingo lui vaut la Médaille de Sauvegarde de la Vie du Congrès. Il se marie en 1915 et est affecté au yacht présidentiel Mayflower.


Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Jeu 10 Fév - 16:45

journal de l'amiral byrd

“11 Mars 1947. Je viens d'avoir un entretien à l'Etat Major du Pentagone. J'ai entièrement rapporté ma découverte ainsi que le message du Maître. Tout fut soigneusement enregistré. Le Président fut mis au courant. Des heures durant (6 heures et 39 minutes, très exactement), je fus soumis à la question. Les Top Security Forces, assistées d'une équipe médicale menèrent un interrogatoire très poussé. Quel calvaire!!! Les forces de la Sécurité Nationale des Etats Unis d'Amérique me placèrent sous contrôle rigoureux. Il me fut rappelé qu'en tant que militaire, j'avais l'obligation d'obéir aux ordres.

...Dernière annotation: 30 Décembre 1956. Toutes les années qui se sont écoulées depuis 1947 n'ont pas été bonnes... D'où ma dernière annotation dans ce journal personnel. Je termine en affirmant que, durant toutes ces années, j'ai scrupuleusement maintenu ce sujet sous le sceau du secret, comme il me le fut ordonné. J'ai dû le faire à l'encontre de tous mes principes d'intégrité morale. A présent, je sens la grande nuit s'approcher; ce secret ne mourra pas avec moi....”

Voici son contenu...


“Je dois tenir ce journal en cachette et dans le secret le plus absolu. Il concerne mon vol antarctique du 19 Février 1947. Un temps viendra où la rationalité des hommes devra se dissoudre dans le néant, et où l'inéluctabilité de la Vérité devra alors être acceptée. Je n'ai pas la liberté de diffuser la documentation qui suit; peut-être, ne verra-t-elle jamais la lumière; cependant, je dois faire mon devoir: la rapporter, ici, avec l'espérance qu'un jour tous puissent la lire, dans un monde où l'égoïsme et l'avidité de certains hommes ne pourront plus mettre la Lumière sous le boisseau.”.

...”Sur les étendues de glace et de neige en dessous de nous, on remarque des colorations jaunâtres aux dessins linéaires.

...”Aussi bien la boussole magnétique que le gyrocompas commencent à tourner, puis à osciller; il n'est pas possible de maintenir notre route à l'aide des instruments. Nous relevons la direction avec le compas solaire; tout semble être en ordre. Les contrôles semblent lents à répondre et à fonctionner; cependant, nous ne relevons pas d'indication de congélation”.

...”29 minutes de vol se sont écoulées depuis le premier repérage de montagnes, Non, il ne s'agit pas d'une hallucination: une petite chaîne de montagnes se dresse là; jamais, auparavant, nous ne l'avions remarquée”.

...”Outre les montagnes, une vallée semble être façonnée par un petit fleuve, ou ruisseau, qui coule vers la partie centrale. Aucune vallée verte ne devrait se trouver ici, en dessous de nous! Décidément, Il y a quelque chose d'étrange et d'anormal ici! Nous ne devrions survoler que neige et glace! Sur la gauche, les pentes des montagnes se parent de grandes forêts. Nos instruments de navigation oscillent, comme fous”.

...”Je limite l'altitude à 1.400 pieds, puis j'exécute un virage en rase-motte, à 180° sur la droite, afin de mieux examiner la vallée située au-dessous. Mousse et herbe très fine lui confèrent une coloration verte. Ici, la lumière semble différente. Je ne parviens plus à voir le Soleil. Je vire à nouveau, cette fois sur la gauche, afin de faire un second tour. Nous apercevons un animal énorme qui ressemble à un éléphant! NON! C'est un mammouth! Cela est incroyable! Pourtant, il en est bien ainsi! Nous descendons à 1.000 pieds d'altitude; j'utilise les jumelles pour mieux observer l'animal. Je le confirme, il s'agit bien d'un animal semblable à un mammouth”.

...”Nous rencontrons d'autres collines verdoyantes. L'indicateur de température extérieure marque 24 degrés centigrades. Nous maintenons le cap. A présent, les instruments de bord semblent réagir normalement. Je demeure perplexe quant à leurs réactions. Je tente de contacter la base. La radio ne fonctionne pas!”.

...”Le paysage alentour parait nivelé et normal. Devant nous, nous repérons... une ville!!! Cela est impossible! L'avion semble léger et très flottant. Les contrôles refusent de répondre! Mon Dieu!! A notre droite et à notre gauche, des appareils d'un type étrange nous escortent. Ils s'approchent: quelque chose rayonne de ces appareils. Désormais, ils sont suffisamment proches pour nous permettre de voir leurs armoiries. Il s'agit d'un symbole étrange. Où sommes-nous? Que s'est-il passé? Une fois encore, je tire les manettes avec décision. Les commandes ne répondent pas! Nous sommes solidement maintenus par une sorte d'étau d'acier invisible”.

...”Notre radio grésille: une voix nous parvient, qui s'exprime en anglais avec un accent plutôt nordique ou allemand! Le message est le suivant: - Bienvenue sur notre territoire, Amiral. Nous vous ferons atterrir exactement d'ici à sept minutes. Relaxez-vous, Amiral, vous êtes en bonnes mains. - Je réalise que les moteurs de notre avion sont éteints. L'appareil est sous un contrôle étrange; maintenant, il vire de lui-même”.

...”Nous recevons un autre message radio. Nous sommes sur le point d'amorcer la procédure d'atterrissage; rapidement, l'avion vibre légèrement; il commence à descendre, comme soutenu par un ascenseur énorme et invisible”.

...”A pieds, quelques hommes s'approchent de l'appareil. lis sont grands; leurs cheveux sont blonds. Au loin, une grande ville scintille; elle vibre des couleurs de l'arc-en-ciel. Je ne sais pas ce qui va se passer désormais. Toutefois, je ne remarque aucune trace d'armes sur ceux qui s'approchent de nous. J'entend une voix qui, m'appelant par mon nom, m'ordonne d'ouvrir la porte. J'exécute”.

Après ces notes, extraites du 'journal de bord', l'Amiral annote ce qui s'est passé ensuite:

...”A partir de là, je décris les événements en faisant appel à ma mémoire. Les faits frôlent l'imaginaire; leur description pourrait être tenue comme relevant de la folie s'ils ne s'étaient pas réellement produits. Une fois extraits de l'appareil, mon mécanicien et moi, nous fûmes accueillis de façon cordiale. Puis, nous fûmes embarqués à bord d'un petit appareil de transport semblable à une plate-forme, mais sans roues! Il nous conduisit à grande vitesse vers la ville scintillante. En peu de temps, nous parvînmes à un grand édifice, d'un genre encore jamais vu. Une boisson chaude à la saveur inconnue nous fut offerte. Elle était délicieuse. Environ 10 minutes après, deux de nos hôtes étonnants entrèrent dans notre cabine. lis m'invitèrent à les suivre. Je n'avais pas d'autre choix que celui d'obéir. Je laissai mon mécanicien-radio. Nous marchâmes jusqu'à ce qui me paraissait être un ascenseur. Nous descendîmes durant quelques instants, puis l'ascenseur s'arrêta; la porte glissa silencieusement vers le haut. Nous allâmes au long d'un couloir éclairé par une lumière rose qui semblait émaner des murs! L'un des êtres nous fit signe de nous arrêter devant une grande porte, surmontée d'un écriteau que je n'étais pas en mesure de lire. La grande porte disparut sans bruit. Je fus convié à m'avancer. L'un des hôtes dit: - N'ayez pas peur, Amiral, vous allez avoir un entretien avec le Maître. - J'entrai. Mes yeux s'adaptèrent lentement à la coloration merveilleuse qui semblait envahir complètement la pièce. Alors, je commençai à entrevoir ce qui m'entourait. Ce qui s'offrit à mes yeux était la vision la plus extraordinaire de toute ma vie. Elle était trop magnifique pour être décrite. Elle était merveilleuse. Je ne pense pas qu'il existe des termes humains à même de la décrire avec justesse dans tous ses détails. Mes pensées furent doucement interrompues par une voix chaude et mélodieuse: “Bienvenue sur notre territoire, Amiral”. Je vis un homme aux traits délicats qui portait les signes de l'âge sur son visage. Il était assis à une grande table. Il m'invita à m'asseoir sur une chaise. Dès que je fus assis, il unit les bouts de ses doigts, puis il sourit. Il s'exprima à nouveau avec douceur: - Nous vous avons laissé entrer ici parce que vous êtes d'un caractère noble, et aussi parce que vous êtes bien connu dans le monde de surface, Amiral! - Monde de surface! Je restai sans souffle!
Je ne retarderai pas longtemps votre mission; en toute sécurité, vous serez escortés lors de votre retour à la surface, et même un peu plus loin. A présent, Amiral, je vous ferai connaître la raison de votre convocation ici. Notre intérêt débuta tout de suite après l'explosion des premières bombes atomiques lancées par votre race, sur Hiroshima et Nagasaki, au Japon. En ce moment inquiétant, nous avons envoyé nos engins volants, les “Flugelrads”, sur votre monde de surface pour enquêter sur ce que votre race avait fait. D'évidence, il s'agit là d'une histoire ancienne, Amiral; cependant, permettez-moi de poursuivre. Voyez-vous, jamais, nous ne sommes intervenus avant l'heure dans les guerres et les barbaries de votre race, Pourtant, à présent, nous nous trouvons contraints à le faire, étant donné que vous avez appris à manipuler un type d'énergie, atomique, qui n'est pas du tout fait pour l'homme. Nos émissaires ont déjà remis des messages aux puissances de votre monde. Elles ne s'en sont pas préoccupées. Vous avez été choisi pour être témoin, ici, que notre monde existe. Voyez-vous, notre culture et notre science ont des milliers d'années d'avance sur les vôtres, Amiral”. Je l'interrompis: “Mais qu'est-ce que tout cela a à voir avec moi, Seigneur!”. Les yeux du Maître semblèrent pénétrer profondément mon esprit, Après m'avoir étudié un peu, il répondit: “Votre race a atteint le point de non retour, parce que certains, parmi vous, détruiraient votre monde tout entier plutôt que de renoncer au pouvoir tel qu'ils le connaissent...”.
J'acquiessais. Le Maître poursuivit: “Depuis 1945, nous avons tenté d'entrer en contact avec votre race, Nos efforts ont toujours été accueillis avec hostilité: on a tiré sur nos flugelrads. Oui, ils furent même poursuivis avec agressivité et animosité par vos avions de combat. Aussi, vous dirai-je, mon fils, qu'une grande tempête se profile à l'horizon de votre monde: une furie noire qui ne s'épuisera pas des années durant. Vos armes ne serviront aucunement à votre défense; votre science ne vous garantira aucune sécurité. Cette tempête sévira aussi longtemps que toute fleur de votre culture n'aura pas été piétinée, toute création humaine dispersée dans le chaos. Pour votre race, la récente guerre n'a été que le prélude à ce qui doit encore survenir. Ici, nous pouvons nous en rendre compte plus clairement à chaque heure qui passe... Pensez-vous que je me trompe?”. “Les années obscures qui viennent pour votre race recouvriront la Terre comme une couverture. Toutefois, je crois que certains survivront à la tempête, je ne sais rien d'autre! Nous voyons, dans un futur lointain, des ruines de votre race, émerger un monde nouveau, à la recherche de ses trésors légendaires perdus; ils seront en sûreté, mon fils, ici, en notre possession. Lorsque le moment viendra, nous nous avancerons à nouveau pour aider votre culture et votre race à vivre.
Alors, peut-être aurez-vous appris la futilité de la guerre et de ses luttes... Dès lors, une partie de votre culture et de votre science vous sera restituée, afin que votre race puisse recommencer son évolution. Vous, mon fils, vous devez retourner dans le Monde de Surface, porteur de ce message...”.
Ces dernières paroles semblaient devoir conclure notre entretien. Un instant, j'eus l'impression de vivre un rêve... pourtant, je le savais, il s'agissait bien de la réalité. Pour quelque étrange raison, je m'inclinais légèrement; je ne sais si ce fut par respect ou par humilité. Tout à coup, je réalisai que les deux hôtes étonnants qui m'avaient conduit ici se trouvaient de nouveau à mes côtés. “Par ici, Amiral”, m'indiqua l'un d'Eux. Avant de sortir, je me retournai encore une fois; je regardai le Maître. Un doux sourire se dessinait sur son délicat visage de vieillard. “Adieu, mon Fils”, me dit-il en esquissant un geste très doux de sa main frêle, un geste de paix. Ainsi, prit fin notre rencontre. Nous sortîmes doucement par la grande porte de la pièce où se tenait le Maître, puis nous entrâmes de nouveau dans l'ascenseur. La porte s'abaissa silencieusement; aussitôt, l'ascenseur s'éleva.
L'un de mes hôtes reprit la parole: “Maintenant, nous devons nous dépêcher, Amiral; en effet, le Maître ne veut pas retarder davantage votre programme; vous devez retourner parmi votre race avec Son message”. Je ne répondis pas. Tout cela était inconcevable. L'arrêt de l'ascenseur interrompit mes pensées. J'entrai dans la salle où se tenait toujours mon mécanicien radio. L'anxiété marquait son visage. Je m'avançai vers lui en disant: “Tout va bien, Howie, tout va bien”. Les deux êtres nous firent un signe montrant l'appareil en attente. Nous sortîmes pour regagner rapidement notre avion. Les moteurs tournaient au ralenti; nous embarquâmes immédiatement. Un certain état d'urgence planait dans l'atmosphère. Dès que la porte se fut refermée, une force invisible transporta l'avion vers le haut, jusqu'à une altitude de 2.700 pieds. Deux de leurs appareils nous escortaient à bonne distance. lis nous firent planer sur le chemin du retour. Je dois souligner que le compteur de vitesse n'indiquait rien, bien que nous nous déplacions à grande vitesse.

...Nous reçûmes un message radio: “A présent, nous allons vous quitter, Amiral; vos contrôles sont libres. Wiedersehen!!!”. Un instant, nous suivîmes du regard les flugelrads, jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans un ciel bleu glacier. L'avion sembla capturé par un courant ascensionnel. Immédiatement, nous en reprîmes le contrôle, Nous gardâmes le silence durant un certain temps; chacun de nous était immergé dans ses propres pensées.

...De nouveau, nous survolâmes des étendues de glace et de neige, à environ 27 minutes de notre base. Nous envoyâmes un message radio. On nous répondit. Nous rapportâmes des conditions normales... normales. Le camp de base exprima un grand soulagement lorsque le contact fut établi de nouveau
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Jeu 10 Fév - 16:48

trou noir dans l'antartique

le paranormal - Page 5 Trou_n10

Le Dirigent Hubert Wilkins a atteint cette terre au-delà du Pôle antarctique le 12 décembre 1929.

Olaf Jansen [en ballon] l'a atteint et y est descendu le 15 août 1829 par l'Ouverture Polaire du Nord.

Un patient du docteur Nephi Cottom de Los Angeles a visité cette terre par l'Ouverture Polaire du Nord en ce siècle-ci.

Leur description correspondent de manière troublante à celle faite par l'Amiral Byrd.

SIGNAUX RADIOS RECUS PAR LA NASA

Le très sérieux journal canadien ''Weekly World News'' a publié le 14 février 1995 un article qui prouve à nouveau la théorie de la Terre creuse.

Voici le titre de cet article : « Cap Canaveral, Floride - La NASA reçoit des signaux radio qui viennent de l'intérieur de la Terre. Des experts pensent que ces signaux sont émis par une forme de vie intelligente et très développée ! »Un haut responsable de la NASA qui ne veut pas dire son nom affirme dans l'article qu'il existe sous terre des êtres qui cherchent à entrer en communication avec nous. « Quels qu'ils soient, - dit-il - ils disposent d'une technologie qui est capable d'envoyer des signaux à travers l'écorce terrestre, des centaines de kilomètres de terre et de roche ». Des scientifiques auraient perçu les premiers signaux le 30 octobre 1994, grâce à des satellites très sensibles. Depuis ce jour, les émissions se sont renouvelées à intervalles réguliers, déclare le responsable de la NASA. « Les signaux radio seraient composés d'un code mathématique très complexe, qui nous a convaincus que nous étions en contact avec une colonie d'êtres vivants dont l'intelligence est sans doute supérieure à la nôtre ». Il précise que les scientifiques n'ont pas eu trop de mal à déchiffrer les messages, mais il a refusé plusieurs fois de révéler ce qu'ils contenaient.« Je ne dirais pas que les messages sont de nature hostile, mais leur contenu pourrait provoquer des controverses et des inquiétudes », ajoute-t-il. « Comme beaucoup d'éléments dépendent de l'interprétation, je suis d'avis d'attendre avant de déclarer quoi que ce soit qui pourrait mettre l'opinion publique dans un état
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Sam 12 Fév - 11:05

La légende du triangle des Bermudes

En 1952, un journaliste s'étonne, dans une revue confidentielle, du nombre inhabituel d'accidents survenant dans un périmètre compris entre Porto Rico, la Floride et les Bermudes. L'hypothèse d'un phénomène paranormal refait surface en 1964, le climat de l'époque étant favorable à toutes les élucubrations. Un article d'Argosy Magazine où l'auteur Vincent Gadis emploie pour la première fois l'expression Triangle des Bermudes. Ce dernier affirme que de nombreuses disparitions d'avions et de bateaux, dans ces mers étranges, sont inexpliquées.





Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Sam 12 Fév - 14:04

In croyable cette histoire de l'amiral Byrd..., et plus incroyable encore l'article paru dans le ''Weekly World News''!!! La j'en reste bouche bée... scratch Shocked Idea

Vaste question que le triangle des bermudes, j'avais fait un exposé sur ce sujet à l'école Wink je vais regarder ce reportage avec attention demain.

Merci Anto Wink

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Lun 14 Fév - 16:36

l'esquadrille 19: voyage vers l'enfer

le paranormal - Page 5 17669010

Cinq décembre 1945, 14h10, base de Fort Lauderdale au nord de Miami, sur la côte Est de la Floride. Le lieutenant instructeur Charles Caroll Taylor, âgé de vingt-huit ans, dirige un groupe de pilotes et équipages inexpérimentés, l'ensemble des équipes totalisant 14 hommes. Il s'agit d'un vol d'entraînement de navigation à proximité des îles Hens et Chickens à l'Est de la côte américaine. Temps de vol approximatif deux heures. Tous les avions ont le plein de carburant, compas, radios et autres instruments sont en parfait état de fonctionnement, "check list ok", "all clear". Les cinq puissants appareils torpilleurs monomoteurs s'arrachent de la piste de toute la puissance de leurs 1700 chevaux dans un bruit d'enfer. Ces hommes ne savent pas qu'ils sont en route vers leur destin fatal et qu'ils ne reverront plus jamais la terre ferme.

Description de la mission

Autorisation de vol d'entraînement à la navigation avancée de type "overwater", exécuter le plan numéro un "problème de navigation". Départ à 26°03'N - 80°07'W, cap à 091° sur une distance de 56 miles vers l'objectif (épave navire). Exécuter un bombardement à basse altitude sur l'objectif. Ensuite reprendre le cap au 091° en parcourant une distance de 67 miles. Virage à 346° parcourir 73 miles. Pour terminer un dernier virage à 241° pour parcourir les 120 miles pour rentrer à la base de départ. Donc rien de bien compliqué pour un pilote.


Le Grumman TBM Avenger.
L'appareil
Le Grumman TBM Avenger, une machine solide et fiable qui a fait ses preuves dans le Pacifique. On peut compter dessus, il peut emporter trois hommes d'équipage et est équipé d'un moteur Wright R-2600- 8 Double Cyclone à 14 cylindres en étoile refroidis par air de 1700 chevaux au décollage. Il vole à 415 km/h à 3650 mètres, et à une vitesse de croisière de 390 km/h. Il a une autonomie de 1780 km avec une torpille et 3750 km sans charge offensive. Les TBF-1D, TBM-1D, TBM-3D et TBM-3E ont le radar de recherche RT-5/APS-4, qui fonctionne sur la longueur d'onde de 3 centimètres et est installé sous l'aile droite.

Voilà donc un avion solide, fait pour attaquer les navires de guerre et les torpiller, sous la DCA ennemie, il a été conçu pour "encaisser" des mauvais coups et il est tout sauf fragile.

Les équipages
D'après le rapport officiel de l'US Navy, l'expérience des pilotes et la mission de l'équipage ont été mal présentées. Les quatorze membres des équipages sont en mission de formation sur la côte de Floride. Quatre des cinq pilotes et huit des neuf hommes des équipages sont des élèves et non des hommes expérimentés comme souvent raconté dans cette histoire. Le pilote leader le lieutenant Charles C.Taylor est instructeur de vol et un pilote expérimenté, mais n'est pas familiarisé avec la zone des Bermudes.

Histoire du désastre
Personne ne sait rien du déroulement de la mission avant le commencement des communications radio dramatiques qui ont annoncé le début de la tragédie. Il faut bien comprendre qu'en 1945, les avions sont loin d'avoir l'équipement de nos machines actuelles, dont notamment le GPS, il est presque impossible de nos jours à un pilote de se perdre, si son équipement de navigation est en ordre et est employé correctement. En 1945, pour un avion voler au-dessus de la mer, le pilote doit connaître son point de départ, combien de temps et la direction vers laquelle il a volé. S'il fait une erreur dans ses calculs de navigation, au dessus de l'océan sans aucun point de repère, il est perdu !

Il y a environ une heure et demie que le vol 19 a quitté la base, le Lieutenant Robert Cox intercepte une transmission radio du leader Charles C Taylor. Ce dernier indique que les compas (boussole) ne fonctionnent pas, mais qu'il pense être quelque part au dessus des Florida Keys (les Florida Keys sont une longue chaîne d'îles au Sud de la Floride), à noter que les Avengers ne sont pas équipés d'horloge de bord, et que le leader n'a pas de montre ! (C'est du moins ce qui est admis comme réel).

Les transmissions radio sont fortement perturbées à ce moment par des stations radios commerciales émettant de Cuba, ce qui n'arrange rien à la situation qui doucement va virer au drame. Sur base des indications de Taylor, le lieutenant Cox l'invite alors à voler vers le Nord, vers Miami, s'il est sûr qu'il est au-dessus des Florida Keys. Mais apparemment le leader est déjà arrivé à un point de confusion tel qu'il ne sait vraiment plus déterminer sa position. C'est pourtant un pilote expérimenté, il commet alors une méprise fatale, il pense être au-dessus des Florida Keys, mais en réalité, il se trouve au-dessus des Bahamas !

Et voilà l'erreur mortelle qui se commet, en virant vers le Nord au-dessus des Bahamas au lieu des Florida Keys, Taylor entraîne sa formation, assurément vers le Nord, non vers les terres salvatrices de Floride, mais en direction de la pleine mer ! Le leader ne s'est pas rendu compte avoir volé aussi longtemps à l'Est vers les Bahamas, pour une raison indéterminée il croit s'être dirigé vers le sud, vers les Florida Keys. Cette pensée à laquelle s'est fermement accroché Taylor pour le reste du vol va avoir des conséquences fatales.

A 16h45, pour le personnel tentant de le guider par radio, les raisons de la perdition de Taylor entraînant ses hommes avec lui étaient devenues évidentes. Il est invité à passer le commandement du vol à un de ses élèves, mais il a apparemment refusé. Et pendant ce temps, l'éloignement progressif rend les communications de plus en plus faibles.

Le soleil doit se coucher à 17h29, et la situation est au plus grave, le crépuscule approche, le personnel constate avec horreur que le Lieutenant Taylor et ses appareils n'ont aucune idée de leur position et qu'ils sont complètement perdus. De plus les interférences atmosphériques des signaux radio s'intensifient avec le coucher du Soleil et les communications deviennent presque impossibles. A ce moment, ils entendent le Lieutenant Taylor hurler qu'ils volent au Nord- Nord-est pendant une courte période, puis feront route au Nord.

A 17h15, un bref message de Taylor annonce, dirigeons maintenant vers l'Ouest, une autre communication entre les avions captée au sol émanant du leader dit, qu'ils doivent se joindre, et que dès que l'un d'entre eux manque de carburant, ils descendent tous ensemble. Le soleil est maintenant couché sur Fort Lauderdale, de plus, un mauvais temps se déplace vers le Nord et la situation est en pleine urgence. Absolument plus personne n'est capable de savoir où se trouve le vol 19 et les spéculations vont bon train pour savoir où ils peuvent être.

A 18h00, pendant une courte période les communications s'améliorent, le leader est invité à commuter sa radio sur 3000 kilocycles, la fréquence de secours, il refuse de crainte de perdre le contact avec sa formation. Hélas, les interférences des radios commerciales cubaines qui continuent de plus belle perturbent la liaison chancelante due à la charge statique et aux conditions atmosphériques, le vol 19 est coupé du reste du monde !

Le centre d'évaluation de frontière de mer ComGulf, pense qu'il à la position approximative du vol, soit à l'Est de la nouvelle plage de Smyrna en Floride, et loin au Nord des Bahamas.

Il faut remarquer que contrairement à ce qui a parfois été rapporté, depuis le début des difficultés, le temps est maussade, il pleut et le soleil a été plutôt rare.

A 18h20, il est enfin décidé d'envoyer du secours pour tenter de retrouver le vol 19, il s'agit de la formation 49, un hydravion Mariner, qui se dirige vers la supposée dernière position des appareils en perdition.

A 19h04, la dernière transmission du vol 19 est entendue, puis plus rien, la nuit d'encre de la pleine mer et les éléments déchaînés se referment sur la formation en détresse. Les avions ont du carburant pour voler jusque 20h00 !

Le sort s'acharne sur les équipages du vol 19 et la formation 49, le Martin Mariner en mission de secours, ne s'est pas rendu au point programmé et toutes les communications radio avec l'appareil sont interrompues, une nouvelle angoisse vient s'ajouter à l'inquiétude déjà au paroxysme des membres au sol.

A 19h50, l'équipage d'un bateau rapporte avoir vu une énorme boule de feu provoquée par l'explosion d'un avion. Il se rend sur les lieux et découvre une grande tache de pétrole, et ce qui ressemble à des débris d'avion, aucune trace des corps des membres de l'équipage à la surface. L'équipage du navire abandonne rapidement les recherches, les conditions météorologiques sont devenues épouvantables, il est impossible à n'importe qui de récupérer quoi que ce soit, mais nul doute qu'il s'agisse du Mariner. La position du crash est : 28°59'N - 80°25' W.

Cet avion à la réputation d'être une "bombe volante" qui peut exploser à la moindre étincelle, la spéculation sur sa disparition est la suivante, l'un des hommes de bord, ignorant que la carlingue contient des vapeurs d'essence allume une cigarette, provoquant l'explosion de l'appareil en plein vol !

Et le vol 19 ? Continuant à errer en pleine tempête, dans la nuit, sans point de repère, la fin est inéluctable. A court de carburant, ils s'abîment dans les flots glauques et bouillonnants, en plein orage, engloutis par des vagues atteignant 50 pieds de haut et sont probablement envoyés par le fond en quelques secondes.

Il est possible que le Lieutenant Taylor se soit trouvé dans la région de Freeport, car il est improbable qu'il confonde les Bahamas avec Florida Keys, vu la différence de taille et même Freeport est nettement plus grand. A remarquer également, l'importance des distances entre les terres éparpillées dans cette zone.

Il faut effectivement que les conditions météorologiques aient été mauvaises pour se perdre et ne pas pouvoir voler à vue. Au niveau de la mer l'horizon forme un cercle parfait or la distance en kilomètres de l'observateur à l'horizon est obtenue en multipliant l'altitude de l'observateur exprimée en mètres par 12,5, puis en prenant la racine carrée de ce produit. Si Taylor avait eut une excellente visibilité, en prenant de l'altitude, il aurait eut de fortes chances de trouver un point de repère.

Toutes les vastes recherches entreprises par des bâtiments de surface et les avions pour les retrouver menées jusqu'au soir du 10 décembre 1945 se sont avérées négatives, rien n'a permis de localiser l'endroit exact de la disparition du vol 19, ni retrouver la moindre épave. Les recherches ont été abandonnées tant la mer était mauvaise. Il est supposé qu'ils se sont écrasés quelque part à l'Est de la péninsule de Floride.

La position du vol 19 ?
En 1991, cinq Avengers ont été retrouvés par 600 pieds de fond, le long de la côte de Floride par un bateau de récupération. L'examen des avions a prouvé que ce n'était pas le vol 19. A ce jour l'endroit où repose les avions et leurs équipages est toujours le secret du Triangle des Bermudes.

Conclusion
Comment cette tragédie s'est-elle transformée en mystère du Triangle des Bermudes ? Après enquête et recherches, la Marine à conclu à l'accident, provoqué par la confusion de Taylor. La mère du leader a refusé d'accepter cela et finalement a réussi à obliger la Marine à changer le rapport et l'erreur humaine a été modifiée en causes ou raisons inconnues. Cela a épargné les sentiments de cette femme, mais a brouillé les faits réels, le mystère du vol 19 était né.

Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Lun 14 Fév - 16:39

Une part de mystère

Pourquoi tous les compas des avions ne fonctionnaient-ils pas ? En effet cinq avions cela fait cinq compas de navigation, ce serait une invraisemblable coïncidence que tous tombent en panne en même temps !

Pourquoi, le Lieutenant Charles C.Taylor, n'avait-il pas sa montre, alors qu'il sait pertinemment qu'il n'y a pas d'horloge dans le cockpit de l'Avenger ? Il sait qu'il a besoin de chronométrer ses temps de vol pour ses calculs de navigation ! Pourquoi les élèves pilotes, déjà confirmés puisqu'ils volent seuls, ne sont -ils pas capables de faire une navigation qui est la base élémentaire du pilotage, en qualité d'élèves rien ne les dispensaient de faire leur propre navigation en parallèle avec le leader. Avaient-ils tous également oubliés leurs montres ?

Pourquoi, lorsqu'il s'est rendu compte qu'il était sans boussole et risquait la perdition, le Lieutenant Charles C Taylor n'a t'il pas fait un 180° pour voler en sens inverse ? En regardant sa jauge de carburant, et connaissant la consommation moyenne de son avion, sa vitesse de croisière, il pouvait estimer son temps de vol et la distance parcourue, certes d'une façon approximative, mais néanmoins sur des bases concrètes et mathématiques et non intuitives. N'oublions pas que ce leader était un pilote expérimenté.

Pourquoi n'a-t-on pas lancé des recherches dès le début, au moment où l'on savait qu'ils étaient bel et bien en état de perdition, mais avaient encore assez de carburant. Plusieurs avions auraient pu décoller en prenant chacun une des directions des supposées positions afin de tenter de les retrouver et de les ramener. Il semble bien que là aussi, il y a eut une lenteur de réaction qui n'a pas arrangé la situation.

En réalisant ce dossier, je tentais d'établir que la disparition du vol 19, n'avait rien de mystérieux et était finalement un drame de l'aviation. Et puis en fin de parcours toutes ces questions sont apparues d'elles-mêmes sans les chercher. Le fait que l'on ne sache pas donner des réponses nettes à des questions aussi simples, finalement renforce peut-être le Mystère du Triangle des Bermudes.

Rien ne "colle" vraiment dans cette sombre histoire, plus on scrute les faits, plus on se rend compte que des zones d'ombres subsistent, il est aussi possible que toutes les communications radio n'aient pas été rapportées.

Peut-on raisonnablement envisager que le Lieutenant Taylor, un pilote confirmé, responsable de la vie des hommes de sa formation, soit parti en mission sans le plus élémentaire des matériels pour voler soit : sa montre, une carte de la région et son plan de vol. Ensuite peu importe que son compas de navigation tombe en panne, les avions sont équipés maintenant comme à cette époque d'une boussole au tableau de bord qui est justement destinée à naviguer " à l'ancienne " en cas de panne du compas et de la centrale de navigation!

Il faut bien admettre que s'ils se sont perdus, c'est que les compas et les boussoles ne fonctionnaient plus et qu'elle est donc la cause de ce dysfonctionnement généralisé ? Une multitude de facteurs sont venus s'ajouter à cela, et là il faut bien dire qu'ils ne sont en rien mystérieux. Les éléments atmosphériques déplorables les ont empêchés de prendre un repère visuel tant qu'il faisait jour, et quand le soleil s'est couché plus rien ne pouvait les sauver. Les mauvaises liaisons radiophoniques, suite à la distance, le mauvais temps, et les intrusions des radios commerciales cubaines n'ont fait qu'aggraver la situation.

On peut s'imaginer la détresse des ces hommes, dans un avion, le carburant diminuant sans cesse, enveloppés par la nuit noire déchirée par les éclairs de l'orage, la tempête secouant les appareils comme des brindilles, sans moyen de navigation matérielle, ni point de repère possible, ils savaient pertinemment qu'ils allaient mourir en s'écrasant sur une mer en furie. Ils se sont battus jusqu'au bout, contre le destin et les forces de la nature, mais cette fois les hommes ont perdu !

Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Mar 15 Fév - 0:12

J'ai regardé attentivement le reportage, intéressant, mais je me souviens de faits beaucoup plus troublant que ça quand j'avais fait mon exposé.
Par exemple l'avion de ligne qui a disparu pendant 1 heure des radars et a réapparu comme par enchantement. Les pilotes ainsi que passager ne se sont aperçu de rien, mais toutes les montres de bord et des passagers retardaient d'une heure...

Chaque fois que je vois des émissions sur le triangle elles me semblent de plus en plus aseptisées, bien que celle ci ne soit certainement pas toute récente.

En tous les cas ce post est vraiment sympa, as-tu entendu parler Anto de ce bateau disparu dans le triangle et qui a été retrouvé plusieurs années plus tard, intacte alors qu'il aurait du être entièrement rouillé par l'eau de mer et les années?

Et celui qui a été retrouvé, intact et vide dans un désert?

Il y a également des témoignages de gens qui ont voyagé dans le temps et l'espace et se sont retrouvés dans des endroits sans comprendre comment ils étaient arrivés la.

Également la combustion spontanée.

Si tu trouves des infos à ces sujets, je suis preneur Wink

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Mar 15 Fév - 4:45

Chronologie des disparitions

L’histoire moderne des disparitions dans le triangle des Bermudes commencerait au début du XIXe siècle :

De 1800 à 1850
En 1800, l’USS Insurgent, un navire français capturé par les Américains avec 36 canons et 340 marins.
En 1800, l’USS Pickering.
En 1812, le Patriot.
En 1814, l’USS Wasp.
En 1815, l’USS Epervier.
En 1824, l’USS Wildcat avec 31 membres d'équipage, le schooner Lynx avec 40 membres d'équipage et le schooner USS Hornet.
En 1840, le Rosalie.
En 1843, l’USS Grampus.
De 1850 à 1900
En 1866, le Lotta, un trois-mâts suédois.
En 1868, le Viego, un navire marchand espagnol.
En 1880, l’Atalanta, un navire-école britannique avec ses 290 élèves officiers.
En 1884, le Miramon, une goélette italienne.
De 1900 à 1950
En 1909, le Spray, un navire dirigé par Joshua Slocum, considéré comme le meilleur marin de son temps.
En 1917, le SS Timandra avec 21 marins.
En 1918, le Cyclops, avec 300 marins, disparut sans envoyer de SOS.
En 1920, le SS Hewitt, ce cargo à vapeur disparut en mer.
En 1921, le Carroll A. Deering fut retrouvé échoué près de Cap Hatteras en Caroline du Nord. Les 11 membres d'équipage avaient disparu.
En 1925, le SS Cotopaxi avec 32 marins et le Raifuku Maru, un cargo japonais, disparu après avoir envoyé le message suivant : « Danger like dagger now. Come quick ! » (« Danger comme poignard maintenant. Venez vite ! »).
En 1926, le Cargo SS Suduffco avec 29 marins.
En 1938, l’Anglo Australien avec 38 marins. Son dernier message fut : « Temps idéal. Tout va bien ».
En 1942, un TBF Avenger (avion).
En 1943, un PBY Catalina, un TBF Avenger, un Four Lockheed PV-1 Ventura et un PB4Y Privateer (avions).
En 1944, un PBY Catalina, un PB4Y Privateer, un SBD-5 Dauntless et un PBY-5A Catalina (avions).
En 1945, un B-24 Liberator et un PB4Y Privateer (avions), et l'escadrille 19 : cinq avions torpilleurs Avenger.
En 1947, un C-54 (avion).
En 1948, le SS Samkey, l’Evelyn K, le Star Tiger, un appareil britannique qui assurait la liaison Açores-Bermudes (dernier message : « Conditions météo excellentes. Arriverons à l’heure prévue »), un Douglas DC-3, faisant la liaison entre Porto Rico et la Floride (dernier message : « Nous approchons de l’aéroport… Nous ne sommes plus qu’à 80 km au Sud… Nous apercevons les lumières de Miami… Tout va bien. Attendons les instructions pour l’atterrissage »).
En 1949, un Tudor IV : le Star Ariel (avion).
De 1950 à 2000
En 1950, un cargo costaricain avec son équipage de 28 hommes par une mer calme, un Grumman F6F-un grand cargo.
En 1995, le Jamanic K, un cargo.
En 1999, le Genesis, un cargo avec 40 marins.
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par MaX59 le Mar 15 Fév - 11:26

C'est marrant, parce que Top Gear (et bien d'autres expéditions) est allé au pôle nord et n'ont rien trouve que de la neige, pas de montagnes verdoyantes par 24 degrés a l'ombre (tiens, les instruments ne marchent pas mais le thermomètre est le seul truc encore en état) d'on ne sait quel soleil, parce que le notre ne brille pas toute l’année aux pôles lol!

Il y a des trucs qui sont intrigants, mais beaucoup d’interprétations très farfelues aussi, avec des desseins pas forcement louables. Alors un coup ce sont des Aldebarians et l'autre ce sont les bons Aryens (jeu de mot intentionné). Bref, je lis mais ne veux pas polluer ton poste Antho Wink
MaX59
MaX59
Staff Championnat
Staff Championnat

Nombre de messages : 2114
Localisation : Zaandam, NL
Humeur : A fond, a fond, a fond, a fond...
Date d'inscription : 20/12/2010
Masculin Age : 51

https://www.youtube.com/user/StephMX5

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Mar 15 Fév - 14:05

Une sacrée liste!

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Mar 15 Fév - 16:25

t'inquiete steph tu ne le pollue pas!
nous somme dans l'etrange,l'inexpliqué ou encore le paranormal!
d'ailleurs TOP GEAR au pole nord....!!! tres etrange je vais enquéter la dessus!! lol
merci d'avoir donné ton opinion
amicalement anto
Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Mar 15 Fév - 16:53

salut mon gilou

pour repondre a ta 1er question,non je n'ai jamais entendu parlé de ce bateau disparu dans le triangle et qui a été retrouvé plusieurs années plus tard,aurai tu un indice soit le nom ou le pays ou il a été retrouvé?
pour celui retrouvé dans le desert ça me dit quelque chose.....je vais recherché sa!!
pour tout ce qui est voyage temporel, espace temps je posterai aussi ainsi que la conbustion spontanée je post tout ça dans tres peux de temps!

Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Mar 15 Fév - 17:11

Fantastique! Pour le bateau retrouvé plusieurs années plus tard, je vais essayer de trouver des infos Wink

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Faust le Mar 15 Fév - 17:49

triangle des bermudes (suite)

D'étranges apparitions

Le 17 février 1935, un « avion fantôme » plongea en silence dans l’océan, au large de Daytona Beach, en présence de centaines de témoins. La mer est peu profonde à cet endroit là et des recherches furent entreprises. Mais, on ne retrouva aucune épave et aucun avion ne fut déclaré disparu.

Au cours du mois de juillet 1975, un groupe d’océanographes traversait un orage magnétique et sec.
Jim Thorne voulut fixer sur la pellicule l’une de ces énormes décharges d’énergie. Mais, au développement, la photo montra, en plus de l’éclair, un navire à voiles carrées, alors que nul bateau ne croisait à proximité ce jour là.

John Sander, steward sur le Queen Elisabeth 1, vit un petit avion raser la mer à quelques encablures du paquebot.
Un officier et un autre marin le virent également lorsqu’il s’abîma dans les flots.
Le navire stoppa et on envoya une chaloupe mais les sauveteurs ne repérèrent pas de débris.

Distorsion du temps

L’affaire la plus étrange est celle que vécut Helen Cascio. Elle s’envola pour Turk Island, aux commandes d’un Cessna 172, avec un passager à bord.
A l’heure prévue pour son arrivée, un Cessna 172 tourna bien au-dessus de l’île mais repartit sans atterrir.
Au sol, on voyait bien l’avion et on captait les messages de la pilote mais, elle, de son côté, ne semblait rien entendre.
« Je ne comprends pas. Depuis le temps, on devrait voir la ville, l’aéroport. Mais, il n’y a rien là-dessous. C’est complètement désert ! ».

La tour de contrôle tenta vainement de reprendre contact mais la pilote semblait sourde et aveugle. Comme l’avion faisait demi-tour, une voix de femme dit : »Il n’y a donc pas moyen de se poser quelque part ! ».

Les contrôleurs virent l’avion faire demi-tour et disparaître dans un banc de nuages dont il ne ressortit jamais.
Pourtant, cet avion était bien réel et la pilote avait bien annoncé son atterrissage en donnant son identification à la tour de contrôle.

D’après les propos d’Helen Cascio, l’île avait l’air totalement déserte comme à l’époque où l’homme n’avait encore construit ni ville, ni aéroport.
Cet avion et ses occupants seraient-ils revenus des siècles en arrière ? S’agit-il d’une illusion temporelle ou d’une distorsion du temps bien réelle ?

De 1946 à 1976, il y a eu disparition de plus de 200 navires et avions (ayant un équipement radio en parfait état pour donner l’alarme à temps).
Avant de disparaître, un pilote d’avion, le 05/12/1945 à 16 h 45, a dit :
« La mer est bizarre. On dirait qu’il y a une brume jaunâtre qui enveloppe l’horizon… Peut être sommes nous à 225 milles au Nord Est de la base… nous ne pouvons rien affirmer. »
Il existe d’autres lieus de disparitions similaires à celui des Bermudes :
- « l’Oeil noir des Açores » dans l’Atlantique, situé à l’opposé oriental du Triangle des Bermudes
- Partie orientale de l’Océan Indien : « Triangle de la Terreur »
- A l’Est du Japon, couvrant une vaste ovale allant jusqu’à l’Ile de Guam et aux Philippines : « Mer du Diable »
Une bouteille échouée en Nouvelle Zélande en novembre 1955 (dont le bateau sera retrouvé plus tard mais vide) donne le message suivant :
« Nous abandonnons le bateau parce qu’on nous oblige de monter à bord d’un étrange habitacle métallique. »
Un navigateur américain Bill Verity, parlant du Triangle des Bermudes, a dit :
« Je pouvais sentir l’ozone qui envahissait l’atmosphère. Si le diable se promène quelque part, c’est sûrement dans le Triangle. »
Les zones « maudites » sont toutes situées en des secteurs où ont été repérés les fosses abyssales les plus profondes du globe.

d'autres étranges disparitions de soldats

En 1707, au cours de la guerre de la Succession d’Espagne, 4 000 hommes de l’archiduc Charles de Habsbourg engagés contre les armées de Philippe V se mettent en route un matin vers le col des Pyrénées. Nul ne sait, en dépit des recherches, ce qu’ils sont devenus. Ils ont disparu avec armes et bagages.

En 1858, lors de l’attaque des Français contre le royaume vietnamien, 650 zouaves du corps expéditionnaire avancent vers Saigon dont ils ne sont plus éloignés que de 20 km.
Ils sont suivis à 2 Km par un autre groupe de soldats. Soudain, ils s’évanouissent sans que personne ne puisse dire ce qui leur est arrivé.

En décembre 1937, le Japon a déjà envahi une bonne partie de la Chine, et ses armées avancent vers Nankin, la capitale chinoise.
Le colonel Li Fu Sien décide d’opposer une ultime résistance. Il poste 3 000 hommes le long du Yang-Tsé.
Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont.
Ni ceux-ci, ni aucune sentinelle n’ont vu les 3 000 hommes abandonner leur poste, et les archives japonaises ne mentionnent aucune capture.

Faust
Faust
Modérateurs
Modérateurs

Nombre de messages : 1473
Localisation : sailly sur la lys (62)
Humeur : diabolique
Date d'inscription : 15/11/2010
Masculin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Mar 15 Fév - 23:31

Que de disparitions!

Y a aussi la mer des Sargasses qui est célèbre.

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Papy02 le Jeu 17 Fév - 14:27

Je crois que la mer de sargasses fait partie du triangle des Bermudes Gil.. Wink

______________________________________
Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr de celle qui vient en premier.”
Albert Einstein


le paranormal - Page 5 Banniy10

Mon Garage
Papy02
Papy02
Admin
Admin

Nombre de messages : 4884
Localisation : Picardie
Humeur : avec le temps
Date d'inscription : 01/03/2009
Masculin Age : 71

http://deneb02.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

le paranormal - Page 5 Empty Re: le paranormal

Message par Gismo le Jeu 17 Fév - 16:24

Ah zut, bien possible Papy Wink

______________________________________
le paranormal - Page 5 Bannie10
Gismo
Gismo
Super Moderateur
Super Moderateur

Nombre de messages : 8242
Localisation : Lausanne / Suisse
Humeur : Ca roule!
Date d'inscription : 04/09/2009
Masculin Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum